Les Frites

En période de braderie, je ne résiste pas, je fais toujours des frites notamment pour accompagner les moules marinières et ça part très très rapidement, il n’y en a jamais assez. Mais autrement, je n’en fais pas très souvent : d’une part, ce n’est pas très diététique, d’autre part, je trouve que c’est une opération à haut risque. Il faut quand même rappeler que les accidents liés aux friteuses sont très nombreux, parfois mortels (dans ma vie, j’ai malheureusement eu cas d’un accident dramatique à quelques km de chez moi ou 2 personnes sont décédées). Il faut donc être très prudent et respecter quelques règles lors de la réalisation de frites car ce serait quand même dommage de s’en priver tellement c’est diaboliquement bon. Je m’emploierai donc dans ce post, non seulement à essayer de vous expliquer comment les réaliser mais comment minimiser au maximum les risques liés à l’utilisation d’une friteuse.

frites

Limiter les risques

Règle 1 : ne jamais sortir de la pièce ou se trouve la friteuse et la surveiller constamment
Règle 2 : ne pas surchauffer l’huile (elle ne doit jamais fumer)
Règle 3 : avoir un couvercle en fer ou une plaque de four à portée de main au cas ou…. (je n’ai jamais eu à l’utiliser)
Règle 4 : laver vos pommes de terre à l’eau chaude après découpe et bien les sécher pour éviter toute montée de l’huile (la fécule provoque systématiquement une écume qui fait monter l’huile dans la friteuse). L’huile risque de couler alors sur le feu. L’eau provoque le crépitement de l’huile et peu aviver dangereusement la flamme de votre gazinière.

Et si malgré tout, il y a le feu,

Règle 1 : ne pas paniquer
Règle 2 : fermer le feu
Règle 3 : ne pas bouger la friteuse
Règle 4 : SURTOUT SURTOUT NE PAS METTRE D’EAU, ça créerait un effet geyser qui pourrait être fatal à votre habitation et à vous même.
Règle 5 : enrouler un torchon humide autour de vos mains
Règle 6 : mettre le couvercle en fer (ou une plaque de votre four sur la friteuse pour l’étouffer.

Personnellement, j’utilise une vulgaire friteuse en fer à quelques euros sur une plaque à induction et je dois avouer que pour cette manipulation précise, l’induction me rassure car il n’y a pas de flamme mais il faut quand même rester prudent.

Faire des frites

Pour faire une bonne frite, il faut tout d’abord une bonne pomme de terre, jeune de préférence (elle sera moins toxique) et à chair tendre. L’huile doit être de bonne qualité et changée fréquemment (toutes les 8 fritures environ et même avant si elle a pris une mauvaise odeur, une mauvaise couleur, qu’elle est sirupeuse ou bien encore mousseuse). Personnellement j’utilise de l’huile de tournesol mais ça fonctionne aussi très bien avec l’huile d’arachide.

1er bain

Faire chauffer l’huile, lorsqu’elle commence à frétiller (il faut jeter une frite dedans pour vérifier) jeter l’ensemble de vos frites dedans et laisser cuire jusqu’à ce que la frite devienne tendre. Égoutter les frites et les mettre en attente jusqu’au service. Attention, ne vous y prenez pas trop tôt car la pomme de terre changerait de goût. Sur ma plaque à induction, cette opération se réalise en mettant le bouton sur 7.

2e bain

Vos frites doivent maintenant roussir. Il faudra procéder par plus petites quantités et faire monter l’huile en température. Sur ma plaque à induction, je fais monter la température 1 à 2 mn avec le bouton boost (si vous procéder immédiatement après le 1er bain sinon c’est un peu plus) puis je me repositionne sur 8 ou 9 ((selon le frémissement constaté) et je jette mes frites dedans par petits paquets . Dès que ça commence à roussir, hop je retire et je verse le tout sur un papier recouvert de sopalin afin d’absorber le surplus d’huile.

Après cuisson

Je n’oublie pas de fermer la source de chaleur et j’écarte la friteuse de la plaque de cuisson. Avec prudence, je la fais glisser sur le côté.

Trop bon et puis, avec les moules marinières, c’est un must !

Print Friendly, PDF & Email