Tarte à la frangipane

Aujourd’hui, je vous présente la première recette que j’ai posté sur mon blog, la tarte à la frangipane. C’était en novembre 2005. Je la laisse en l’état y compris les commentaires et la photo avec toutes ses imperfections. C’est un post très sentimental  !

J’écrivais alors : « Voila, c’est mon premier blog, mes premiers pas dans cette sphère bizarre de gens qui laissent leurs traces sur la toile et je dois avouer que je suis un peu perdue. J’avance, je tape, j’aligne des caractères mais je ne sais pas exactement à quoi je vais aboutir.

Mon idée, garder une trace de mes expériences culinaires. Alors aujourd’hui, j’ai piqué l’appareil photo de ma fille, j’ai fait ma traditionnelle tarte à la frangipane. Et j’ai bien pris soin entre deux tours de cuillère de laisser une empreinte de mon travail sur la pellicule, je veux dire sur la carte ????????  dont j’ai oublié le nom puisque c’est un appareil numérique. Pas très bon d’ailleurs cet appareil. Faudra que j’en change si je persiste !!!!!!!!!!!!! »

Cette tarte,  je l’ai faite exprès pour vous, afin d’avoir quelque chose à retranscrire dans un 1er article. »

Tout d’abord, ce qu’il vous faut :


2 rouleaux de pâte feuilletée
120 gr d’amandes en poudre
120 gr de sucre
120 gr de beure ramolli
2 oeufs
2 cuillères à soupe de rhum ambré
1 Fève (si c’est pour les rois)

La recette :

Ensuite, c’est d’une simplicité enfantine. On prend un bol, on met tout dedans (pas la pâte feuilletée, évidemment), avec un batteur, on malaxe et zouh, c’est presque fini.

Etalez le premier rouleau de pâte feuilletée sur une plaque en laissant le papier sulfurisé en dessous. Verser régulièrement au centre de ce cercle ce vous venez de malaxer. Si c’est pour la galette des rois, on glisse une fève.

Puis ensuite, on pose l’autre rouleau dessus. On scotche le tout ensemble. Pas avec du scotch bien sur, avec ses doigts en roulant délicatement la pâte sur les bords. Avec un cutter, on fendille très légèrement le dessus puis on peint le dessus d’un mélange jaune d’oeufs lait pour que ce soit brillant, beau et apétissant quand on a fini et que ça donne envie d’en manger. Et voila le résultat !

Bon ben voilà, j’ai fini et finalement c’était pas si compliqué que ça ! A bientôt

Ci-dessous une photo plus récente. La pâte feuilletée est maison.

tarte frangipane

NB : Depuis, j’ai changé un peu la méthode pour coller les deux pâtes ensemble. Lorsqu’on a posé la 2e pâte feuilletée sur la pâte d’amandes, on prend un cercle à pâtisserie qu’on glisse sur la pâte et on presse afin de souder ensemble les deux pâtes tout en gardant la crème d’amandes dans le centre. On fait ensuite de petites incision : on presse le bord avec un doigt et une légère incision et on recommence tout autour du cercle.  L’écart entre les incisions, c’est le doigt. C’est beaucoup plus joli et bien plus efficace.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *