Pâte à pain

Il est des rencontres qui changent une vie. Christine en fait partie, ce n’était qu’une simple collègue de travail avec qui de temps en temps nous partagions une petite fête ou un petit resto. On parlait de tout et de rien, de choses insignifiantes, anodines.

Christine était mariée à un italien. Au cours de nos brèves rencontres festives, entre deux bouchées et deux verres d’alcool ou alors assis autour d’un petit café, dans un élan de lucidité, nous discutions cuisine. Alors que je lui exprimais mon malaise devant la réussite d’une pâte à pain, elle me confia :  » Alors ça, c’est vraiment pas difficile à réussir, tu ajoutes 1 cuillère d’huile et un oeuf, tu la sales, tu la poivres et tu verras comme elle sera moelleuse. Ma belle-mère (c’est fou ce qu’elles connaissent comme trucs ces belles-mères) fait toujours comme ça et moi aussi.

J’ai suivi le conseil de Christine. Je n’ai jamais de surprise  : la pâte est moelleuse à l’intérieur, croustillante en dessous, Sans atteindre la finesse de celle des pizzaiolo,  elle n’en est pas moins très adaptée à ce genre de préparation.

J’utilise cette cette pâte à pain essentiellement pour la confection de flammekueche (recette à venir) et de tartes au maroilles. Pour les pizza, j’ai une recette alternative qui fonctionne très bien mais certaines personnes dans mon entourage ont adopté définitivement cette méthode.

pâte à pain

Les ingrédients

230 gr de farine
12 à 15 gr de levure de boulanger
1 oeuf
1 cuillère d’huile
1/2 cuillère à café de Sel,
poivre selon affinités (je mets environ 1/4 de cuillère à café)

La recette

Mettre la levure dans un peu d’eau tiède et délayer.

Au fond d’une jatte, mettre la farine. Creuser un puits, y mettre l’huile, l’oeuf, le sel et le poivre. Faire un mini puit sur le côté, y mettre la levure délayer et la mélanger avec la farine.

A l’aide de fouets pétrin, mélanger le tout, d’abord le centre avec la farine, puis en dernier insérer le coin levure de boulanger. La pâte doit rester un peu molle et collante. Retirer les fouets pétrins et parsemer généreusement de farine pour en enrober votre pâte. Poser un torchon sur la jatte et laisser gonfler jusqu’à ce que la pâte ait doublé de volume (Environ une heure en plein été).

Au bout de ce temps, étaler la pâte sur votre plaque à pâtisserie. En ce qui me concerne, j’étire la boule que je place au cente de la plaque. Je commence par étaler au rouleau à pâtisserie et je finis d’étendre à la main en étirant la pâte. Ne pas hésiter à saupoudrer de farine car ça colle facilement aux mains. Puis laisser lever encore 1/4 d’heure.

Étaler alors la garniture choisie dessus et mettre au four Th. entre 230 et 250°. Si la pâte cuit trop vite en dessous (ca dépend parfois de la garniture), en milieu de cuisson déplacer la tarte sur le niveau supérieur du four. (ayant un vieux four pas très perfectionné, c’est une astuce que j’utilise souvent). La cuisson se fait en 10 mn.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.