Bergamotes de Nancy

La Bergamote, c’est ce petit bonbon si parfumé qu’on fabrique plus particulièrement à Nancy. C’est pour satisfaire l’envie de ma mère qui avait envie de Bergamotes que mon père lui fit fabriquer un joli moule qui a fait le bonheur de tous les enfants de la maisonnée

 

Pour les réaliser, il vous faut :

500 gr de sucre
2 verres d’eau
2 cuillerées à soupe de vinaigre (ou une cuillère de glucose)
8 à 10 gouttes d’essence de Bergamote.

Découpoir à bergamotes

Mettre le tout à feu vif et surtout ne pas remuer en cours de cuisson. Quand le sucre commence à jaunir, retirer du feu. Ajouter 8 à 10 gouttes d’essence de Bergamote.

Attention, le sucre ne doit absolument pas brunir mais jaunir un peu sinon le goût de la bergamote ne ressortira pas et vous obtiendrez des caramels ordinaires. Vous pouvez vous aider d’un thermomètre à sucre. Surveiller la montée à 150°. Vous devez arrêter la cuisson au premier stade de la caramélisation vers 155° et ne jamais dépasser les 160° . Le sucre commence seulement à jaunir. Le caramel s’il était trop brun tuerait le goût de la Bergamote.

On peut ajouter en début de cuisson une cuillère de glucose. On ajuste alors l’essence de Bergamote en conséquence. Les Bergamotes seront moins cassantes et se garderont beaucoup mieux. Il est probable que vous ne réussirez pas cette recette du premier coup car les proportions de l’essence dépendent beaucoup de sa qualité. Ma mère n’avait pas de thermomètre mais ça ne l’a pas empêché de nous faire ces délicieux bonbons qu’elle coulait après cuisson sur une plaque de marbre.

Bergamotes de Nancy
Jeter votre préparation sur une plaque huilée et découper. L’outil à découper doit au préalable être huilé.

La Bergamote et nous, c’est un pan entier de notre vie. J’ai toujours connu ce bonbon. Et puis je vais tout avouer puisqu’il y a maintenant prescription : lorsque nous étions enfants, on les faisait en très grande quantité et comme on avait pas d’argent de poche, on les vendait à nos petits camarades. Et ça partait mieux que des petits pains. Y’avait pas besoin de faire beaucoup de pub…..

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *