Goulash

Baisse des température oblige, l’envie de mitonner de gentils petits plats qui embaument la maison revient avec force. Je donne donc la recette avec les proportions d’origine. En général, je ne fais que les deux tiers des proportions. C’est un plat très économique, qui se réchauffe très bien.

Pour 6 personnes :

1,5 kg de boeuf (culotte, paleron, gite en mélange si possible)
1 l de bouillon de boeuf (2 cubes dans 1 l d’eau)
20 cl de vin rouge
3 cuillères à soupe légèrement bombées de farine
10 cl de crème fraîche
750 gr de gros oignons
2 gousses d’ail
3 cuillères à soupe légèrement bombées de farine
1 pincée de cumin
Huile
sel, poivre

Coupez la viande en grossier morceaux de 4 cm de côté environ et faites la revenir dans une cocotte de tous côtés dans un peu d’huile. Réservez.

Épluchez et émincez finement les oignons. Les faire revenir avec un peu d’huile dans la même cocotte qui a servi à la cuisson de la viande. Les oignons doivent dorer un peu. Il vous faudra environ 15 mn.

Au bout de ce temps, saupoudrez les oignons de farine, tourner une minute, de paprika, tourner encore 1 mn (attention de forcez pas trop sur la farine afin d’obtenir une sauce onctueuse et non une pâte à clafoutis – ne pas oublier que suivant le mode de cuisson choisi, vous risquez de perdre du liquide).

Versez sur le tout le bouillon de boeuf chaud. Personnellement, comme je fais une cuisson douce au four cocotte fermée, je mets un peu moins de bouillon qu’indiqué mais plus concentré. Rajouter la viande, l’ail haché, parfumer de cumin et poivrer. Le sel ne sera ajouté qu’à la fin pour ajuster l’assaisonnement.

Couvrez la cocotte et laissez mijoter sur feux doux 2 h 30. Moi je mets la cocotte dans le four, thermostat 150° pendant le même laps de temps. L’avantage, c’est que ce plat peut cuire très longtemps et si les invités tardent à venir, il suffit de baisser la température du four pour laisser le plat au chaud. En plus, il y a très peu de perte de liquide et pas vraiment de risque que ça crame !

Pendant ce temps, faites réduire le vin de moitié. Au bout d’une heure de cuisson, vous l’ajouterez à votre préparation.

Au moment de servir, ajoutez la crème fraîche. Faites bouillir 2 mn en remuant constamment. Goûtez et rectifiez l’assaisonnement.

Je varie très souvent les accompagnements de cette goulasch. Ici, elle est servie avec des galettes de mais (recette à venir lorsque j’aurai réussi à reproduire une deuxième fois ces merveilleuses galettes la photo datant de l’année dernière) et une purée de patate douce prise chez Spéculoos mais on peut aussi la servir avec des pommes de terre dauphines, de la purée classique ou encore un succulent gâteau de pommes de terre dont je vous livrerai le secret dans un prochain post.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *