Aligot auvergnat

C’est à Aurillac que j’ai dégusté ce plat pour la 1ère fois.  Chaque année, au mois d’Août, cette ville organise un festival de théâtre de rue. Pendant 4 jours de folie, on peut assister gratuitement à toutes sortes de spectacles de très grande qualité : théâtre, musique, acrobatie, danse, poésie. Rire, larmes, émotion, émerveillement sont au rendez-vous ! Pendant ces quelques jours, la bouffe devient accessoire, est rapide,  prise pendant le spectacle même ou  entre deux spectacles sur le bord d’un trottoir transformé pour l’occasion en confortable chaise puisque les spectacles se regardent pour la plupart assis à même le sol. Le cours de Monthyon, rebaptisé pour la circonstance  « boulevard de la bouffe » offre ce qu’il y a de mieux et de pire en matière de restauration rapide mais en tout cas, une très grande diversité : frites, saucisses, merguez, khebab, sandwichs divers et variés, salades composées,  paella, crêpes, gauffres, churros, galettes et nems végétariens, stands mexicains, asiatiques……. et j’en passe mais aussi Auvergne oblige, l’aligot et la truffade.

L’aligot qu’on trouve sur ce genre de manifestation n’est pas de première qualité. Préparé à basse de flocons et de tome fraiche même s’il se laisse quand même dévorer, il n’égale pas celui préparé dans les chaumières.

A Aurillac, on trouve de délicieuses liqueurs : myrtille, fraises, noix, chataîgne et Verveine du Velay et aussi de délicieux fromage : Saint Nectaire, bleu, cantal, salers et bien sur tome fraiche élément indispensable à l’aligot et à la truffade et pratiquement introuvable dans le Nord. C’est donc lors d’un retour de ce séjour que j’ai testé cette recette. Aujourd’hui, on arrive à trouver du cantal frais en grande surface. Les vins ne sont pas légion mais les liqueurs coulent à profusion notamment à base de fruits divers et variés : myrtilles, fraises, noix….

1 kg de pommes de terre
400 gr de tome fraiche
4 belles gousses d’ail
100 gr de beurre
200 gr de crème fraiche
Sel, poivre

Parole d’Auvergnat et de fromager, il faut commencer par mettre la tome à température ambiante. La sortir donc du frigo une bonne heure avant la préparation.

Faire cuire à l’eau et avec les gousses d’ail épluchées mais non hachées, les pommes de terre détaillés en morceaux grossiers. En faire une purée en enlevant les gousses d’ail au préalable. Personnellement, j’ai laissé deux gousses d’ail pour donner un peu plus de gout aux pommes de terre.

Mélanger à la purée beurre et crème fraiche. Puis ajouter la tome détaillée en lamelles et mélanger au fur et à mesure et toujours dans le même sens en laissant le récipient sur feu moyen. Au bout d’un moment ç’est lisse, c’est chaud, ça file, c’est bon. Ajuster sel et poivre. Certains y ajoutent de la muscade. Je n’en ai pas mis.

Servez vous et dépêchez vous de manger ! Accompagnez le d’une petite salade verte. Miaaaammmm !!!

OK, c’est pas light du tout mais qu’est ce que c’est bon !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *