Purée de pommes de terre

La purée de pommes de terre est une recette que je fais très souvent mais dont je ne vous ai pas encore confié le secret. C’est une recette familiale que je tiens de ma mère et qui a toujours un incroyable succès. On la fait un peu à l’instinct mais toujours avec les mêmes ingrédients.

purée de pommes de terre

Les ingrédients :

Des pommes de terre à purée mais qui ne se détachent pas trop (type bintje)
Poireau (on peut aller jusqu’à trois)
Beurre
Lait
De la crème
sel, poivre
Un presse-purée manuel

La recette :

Eplucher les pommes de terre et les couper en morceaux de taille régulière. Les faire cuire dans de l’eau bouillante salée en ajoutant le poireau (j’en met soit un gros, soit deux petits et je garde le feuillage le plus vert pour un potage).

Lorsque tout est cuit (le poireau est transparent, on passe aisément une fourchette à travers les pommes de terre), passer le tout au presse-purée.

Ajouter un joli morceau de beurre et une grosse cuillère de crème fraîche. Battre vigoureusement. Allonger la purée pour obtenir la consistance voulue avec en partie l’eau de cuisson, en partie du lait. Saler, poivrer.

C’est une base qui peut se manger, seule mais aussi en accompagnement d’un plat en sauce. On peut aussi  l’utiliser pour toutes sortes de préparations, tel que le hachis parmentier, le parmentier de canard ou encore la brandade de morue.

purée de pommes de terre

Pour les réticents au poireau, je pratique cette recette depuis toujours. Jusqu’à aujourd’hui, personne n’a découvert le secret du poireau dans ma purée et même moi, jusqu’à il n’y a pas très longtemps, je n’avais jamais remarqué. Pour les réticents au poireau, je pratique cette recette depuis toujours. Jusqu’à aujourd’hui, personne n’a découvert le secret du poireau dans ma purée et même moi, jusqu’à il n’y a pas très longtemps, je n’avais jamais remarqué que ma mère en mettait fréquemment trois dans sa préparation. Il parfume agréablement la purée qui sans cela serait un peu plus fade mais est totalement invisible pour le profane.e ma mère en mettait fréquemment trois dans sa préparation. Il parfume agréablement la purée qui sans cela serait un peu plus fade mais est totalement invisible pour le profane. On peu aussi varier le plaisir et mettre un autre légume à la place du poireau : panais, potiron, patate douce….

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *