Tarte à la mirabelle et tarte aux mûres

Le Week-end dernier j’ai fait un petit périple dans ma campagne natale. Pour mon plus grand  bonheur, sur la table m’attendait une pleine jatte de mirabelles bien mures et parfaites pour une tarte. Merci ma soeur !

tarte à la mirabelle

Une plaque de pâte feuilletée j’avais, du sucre aussi. Restait plus qu’à couper en deux et à dénoyauter les mirabelles et harmonieusement les poser sur la pâte

Les tartes j’adore ça  et pour moi le secret la plupart du temps c’est de la pâte, des fruits et du sucre pour obtenir un jus dégoulinant qui accompagne des fruits doucereux sur une pâte croustillante. Et pour obtenir cela, il faut la manger de préférence dans les heures qui suivent la cuisson et éviter le lendemain. Pas d’amandes pour récolter le jus, pas de crème pour masquer les fruits, pas de confiture ou de gélatine pour faire beau, non, il faut que ça dégouline. Chaud, tiède, froid, j’en prends une part à tous les degrés de température…..

La recette de la tarte aux mirabelles :

Pas de proportions pour les ingrédients : On étale la pâte, un peu de sucre au fond, les fruits par dessus, quelques cuillères de sucre que l’on saupoudre selon son goût et hop au four, th. Entre 220 et 240°. Le temps de cuisson, c’est à la vue. Une pâte qui brunit, des fruits qui dorent un peu, le jus qui se forme….

tarte à la mirabelle

Les enfants étaient oisifs et tout le monde le sait, l’oisiveté est mère de tous les vices. D’autre part, fort occupée de mon côté par des tâches familiales, je n’avais guère le temps  de courir bois et champs. Je décide donc de proposer aux enfants quelques activités ludiques mais pas désintéressées.

Je leur propose tout d’abord d’aller me cueillir des champignons et plus précisément des cèpes. Il parait qu’il y en a plein les bois au dire des autochtones. Le problème, c’est que mes enfants n’y connaissent rien et risquent fort de me ramener tous les champignons vénéneux de la forêt et laisser les bons en place. En plus, ils ne connaissent pas vraiment les bois. Non décidément, les champignons, c’est une affaire de spécialiste. Il faut un guide…. et je ne suis pas disponible !

Alors j’ai une idée lumineuse. En effet, depuis quelques temps mon idée obsessionnelle est de récolter le gratte-cul ou cynorrhodon, objet d’un prochain article et pour lequel lilo m’avait généreusement envoyé une recette de confiture. Je leur confie donc cette mission et les voici partis à la quête du précieux produit.

Une heure plus tard ils reviennent, me disent ne pas avoir vu de gratte cul mais me présentent en cadeau de consolation un magnifique jatte de mure. Je suis ravie, j’adore les mures sauvages. Après la tarte aux mirabelles, voici donc la tarte aux mures.

La recette de la tarte aux mûres :

tarte aux mures

C’est la même que celle de la tarte aux mirabelles mais je remplace la pâte feuilletée par une pâte brisée.

NB : Il est préférable de cueillir les mures sauvages à hauteur de 1m du sol afin d’éviter toutes les maladies que peuvent appporter les animaux et notamment dans certaines régions rage et douve du foie.

Print Friendly, PDF & Email